Le reporting vous coûte 4 fois plus que vous ne croyez !

Le reporting c’est du temps passé, bien sûr, et ce coût direct est assez facile à évaluer. Mais ce n’est pas que cela…

Avez vous pensé aux coûts indirects, aux risques d’erreurs, et tout ceci multiplié par la taille de votre entreprise?

reporting

Demandez à vos cadres combien ils passent de temps à analyser des données, créer des rapports d’activité, les présenter et les diffuser.

Vous obtiendrez ainsi les coûts directs.

Ils sont les plus faciles à calculer, ce sont des coûts de main d’œuvre. Combien d’heures de travail sont perdues par tous ces collaborateurs qui, soit sont persuadés d’être des professionnels du tableur, soit n’ont que cela à leur disposition et se sont fait une raison ?

Combien de temps peut perdre chaque manager, chef de service ou directeur de business unit à chaque fois qu’il créé, met à jour, doit maintenir, faire évoluer ou tenter de sécuriser une feuille de calcul ? La somme de tout cela se compte probablement en jours si ce n’est en semaines !

Mais il y a également des coûts d’opportunités.

Car tout ce temps perdu l’est forcément au détriment d’autres activités.

Combien de commerciaux passent leur temps chaque semaine à remettre à jour le même tableau de prévisions, à la main, puis à générer encore et encore le même graphique ? Quand ce n’est pas ensuite pour le copier/coller dans une présentation qu’ils pourront ainsi utiliser en réunion !
Ils ne mentent donc pas quand ils disent qu’ils n’ont pas le temps de prendre leur téléphone pour faire de la prospection…

Et les coûts liés au risque.

Ces coûts que votre entreprise n’a pas vus, ou a préféré ignorer.

Le risque pour la sécurité, car des données confidentielles se promènent dans de simples tableaux accessibles par n’importe qui en interne, et peut être même en externe…

Bien sûr, vos managers savent protéger une feuille Excel par un mot de passe…
Mais est-ce bien utile alors que la requête Google « break excel password » donne 1 700 000 résultats?

Mais la majorité de ces coûts liés au risque, sont surtout des risques d’erreurs, créant des défauts d’appréciation. Une faute de frappe dans une formule, un import de données erronées, il y a tant de possibilités.

Et une bonne analyse à partir de données fausses ne donnera jamais un bon résultat !

Et enfin des coûts d’échelle.

Imaginez combien tous ces problèmes vont empirer en proportion de la taille de votre entreprise. Croiser les données venant de l’ERP, du CRM, de la production devient mission impossible. La difficulté et les efforts nécessaires augmentent exponentiellement !

Alors faites le total :

Il est assez facile d’évaluer les coûts directs du reporting, multipliez les par 4 et vous devriez vous approcher de la vérité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :