Ton Uber commence à me les uberiser menu!

Uber, uberisation… il ne sort désormais plus un article économique ou de société qui n’utilise des expressions à la sauce Uber. 

Alors je vais, par un exemple récent, vous exposer ma vision de ce que l’on met à toutes les sauces derrière cette uberisation et qui n’est en fait que le symptôme, pas le mal.

Maintenant que la tension est redescendue, prenons du recul et parlons des taxis ! Oui, parce que sous couvert de vous faire partager mon point de vue sur le sujet Uber je vais en profiter pour me défouler sur les taxis: il y en a encore un qui a tenté ce matin de faire de mes enfants des orphelins!

Uber, Le Bon Coin, AirBbnb, Blablacar
L’Expansion

Le marché du travail se fait uberiser, la finance et les banques s’y préparent, si cela se trouve même Daesh doit trembler devant cette menace: l’uberisation!

 

L'exemple d'uberisation des taxis. Uber et les taxis
Uber et les taxis

Non, les taxis ne sont pas victimes d’Uber! Les taxis n’ont que ce qu’ils méritent!

Même si c’est triste…

Pour moi, voici en trois points le mal qui les ronge:

  1. Ils sont dans une situation de MONOPOLE depuis des décennies (ceci par contre est très bien joué de leur part), mais du coup
  2. ils n’ont pas su (ou ressenti la nécessité de) devenir CUSTOMER CENTRIC
  3. et n’ont pas fait ce qu’il fallait pour (ou eu le courage d’) INNOVER.

 

  1. MONOPOLE

Les taxis se sont arrangés pour que l’état limite le nombre de licences, empêchant depuis des années une véritable concurrence et générant un lucratif trafic autour de la revente, de la « passation » de leurs licences.

Une profession protégée, des acquis, et un pouvoir de nuisance : une spécialité française que le monde entier ne nous envie pas !

Grève des taxis
La « grève » des taxis…

Du coup, lorsque les touristes et les hommes d’affaires étrangers atterrissent aux aéroports français, ou veulent se déplacer dans nos grandes villes, ils attendent des heures avant de trouver un taxi. Les habitués (les inconscients qui reviennent) qui connaissent notre charmant pays, eux ne râlent pas car ils savent qu’ils auraient pu, en plus, débarquer un jour de grève….


 

  1. CUSTOMER CENTRIC

Comme ils nous semblent exotiques à nous français, tous ces films américains où d’un simple geste de la main le héros hèle un taxi (il y en a plusieurs), ce taxi s’arrête (il est libre) et le chauffeur le laisse monter à bord (incroyable).

A force de considérer que c’est l’offre qui mène ce marché, nos taxis ne se sont jamais intéressés à leurs clients. Ils ne les ont jamais appelés des clients d’ailleurs, le terme qu’ils emploient est usagers, utilisateurs.

Ils leur font le privilège de les accepter à bord! Et encore, s’ils ont la chance d’aller dans la direction qui les arrange!

La “Customer Centricity” est bien un barbarisme anglo-saxon mais qui n’est que la nouvelle expression pour ce vieil adage: “Le Client est Roi!”.

Le client est Roi
Le client est Roi!

C’est cela que les usagers du taxi n’avaient pas ressenti depuis des décennies: avoir l’impression d’être le roi à l’arrière de sa calèche. Alors il a suffit d’une berline propre, qu’on leur tienne la porte et qu’on leur offre une bouteille d’eau pour que tout bascule.

Parce que c’est en priorité de cela qu’il s’agit: la rupture révélée par Uber est celle que les taxis seuls ont créé!

Lorsque vous ne vous souciez plus de vos clients, qu’ils ne sont plus le centre de vos préoccupations mais qu’ils restent captifs car ils n’ont pas d’alternative… le jour où ils trouvent ailleurs ce qu’ils attendaient depuis si longtemps, ils s’engouffrent dans la brèche, c’est humain.


 

  1. INNOVER

Uber a donc amené une “innovation disruptive” sur le service et sur le prix, d’accord!

Sur le service, en ayant eu cette démarche “Customer Centric” dont nous avons parlé précédemment. Mais leur proposition va plus loin. La plate-forme permet une mise en relation plus rapide, la localisation du chauffeur qui rassure les clients nocturnes, les avis et notations, etc…mettant d’un seul coup vingt ans de retard aux taxis!

Et sur le prix, en arrivant avec une solution beaucoup moins chère (grâce principalement à la plate forme web).

Application Uber
Application Uber

Les taxis dans leur discours se focalisent sur la différences de charges et de réglementations, mais ce n’est pas la seule explication à cette chute des tarifs! Les chauffeurs Uber seraient donc, du point de vue des taxis, des hors la loi, une concurrence déloyale.

Sauf qu’il y a quelques années, avant qu’Uber et consorts ne débarquent, un rapport d’une commission, d’un gouvernement précédent, leur avait proposé un dédommagement en échange d’un élargissement du nombre de licences.

Qu’ils avaient refusé, en manifestant bien sûr…

J’ai donc je l’avoue beaucoup de mal à me ranger de leur côté. D’autant qu’ils ont recommencé récemment, en plein état d’urgence, à manifester et à utiliser leur pouvoir de nuisance sur la circulation!


 

En conclusion:

Je leur recommande donc de procéder en urgence à leur autocritique. De mettre en place une stratégie de “customer centricity”, et  d’innovation pour regagner le coeur de leurs CLIENTS!

La solution est dans la poutre qu’ils ont dans l’oeil, pas dans la paille qu’ils voient chez leurs concurrents. Car c’est de cela qu’il s’agit, de concurrence!

D’autant que de plus grands dangers les attendent, bien plus effrayants que ceux que nous venons d’aborder. Et je n’en citerai qu’un en conclusion: la voiture autonome!

Voiture autonome Google Car
Google Car: la voiture autonome de Google…

 

2 commentaires sur “Ton Uber commence à me les uberiser menu!

Ajouter un commentaire

  1. Oui, l’analyse est pertinente, mais gare au changement trop rapide des modèles économiques.
    Si le balancier était monopolistique, le retour de bâton sera tout aussi rude.
    La profusion d’offres tire les prix par le bas sans nourrir plus personne, remettant dramatiquement en cause notre système social. Dans le monde agricole, la loi du marché guidée par le prix entraîne une dégradation de la qualité.
    Demain, le fournisseur de service risque bien de ne plus gagner sa vie, et le client de ne plus avoir de couverture sociale pour le guérir des poisons qu’on lui aura fait avaler.

    J'aime

  2. Utilisateur de taxi conventionnel, je trouve cet article sur la perception et l’appréhension d’un nouveau facteur : « la concurrence » très intéressant. Il s’agit d’un exercice vital pour les taxis qui doivent s’adapter aux nouvelles technologie et habitudes des consommateurs. C’est une chance pour eux et pour nous également. Place au Taxi 2.0 (plus smart, plus pratique). Comme quoi un modèle même un peu archaïque peux évoluer !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :