Un CV? Non mais allô quoi!

Tu es recruteur et tu veux un cv ?

Non mais allô, quoi!

Désolé d’utiliser cette expression qui est largement passée de mode, mais cela fait quelques temps que je me pose la question : à quoi peut bien encore servir le CV?

Parce que, que fait un recruteur qui a un CV entre les mains ?

Il va vérifier les informations sur Linkedin, non? Et même plus largement sur Google…

Je vais donc tenter de vous démontrer par A + B (et peut-être C) que le CV est tellement XXème siècle qu’il serait temps que les recruteurs passent au digital.

Un CV? C’est so XXème siècle! Allô…

nabila allo quoi

D’abord je vais tenter de comprendre de quand date le CV, qui l’a inventé, pourquoi et toutes ces sortes de questions. Ce sera le Grand A.

Ensuite je vais vous rappeler ce qui a changé dans le recrutement, à cause du digital notamment, et les inconvénients de continuer à demander un CV à des candidats (enfin, les bons candidats). Ce sera le Grand B.

Mais pour conclure, je ne serai peut-être pas si catégorique, parce que bien sûr le digital c’est le changement, et que cela fait longtemps que plus personne ne croit que le changement c’est maintenant ! Mais un Grand C qui fait un peu la synthèse c’est un plan classique, et cela peut fonctionner… et j’aimerais avoir votre avis!

Grand A : Curriculum Vitae, Alea Jacta est et tutti quanti

Ce serait Léonard de Vinci qui aurait inventé le curriculum vitae nous dit Google. Et comme chacun sait, Google sait ! Et Léonard est un génie!

DaVinciResume.jpg

Ce qu’il faut surtout étudier c’est à quoi sert le CV : Le CV sert à quelqu’un qui veut trouver un emploi. Il l’envoie à une personne dans une entreprise qui propose une offre d’emploi. Le CV est ce premier point de contact entre l’offre et la demande depuis qu’il a été créé. Bien !

Je vois donc se dégager deux configurations puisque l’on parle ici en fait d’offre et de demande sur un marché, celui de l’emploi.

Soit il y a beaucoup de demande et peu d’offres, c’est le cas qui semble décrire notre marché de l’emploi actuel dans bien des domaines.

Soit il y a une offre équivalente ou plus importante que la demande, c’est le cas des métiers « en tension » où des entreprises recherchent à chasser les profils les plus brillants du marché.

offre-et-demande

Dans le premier cas, les demandeurs n’ont pas le choix, il faut faire un CV pour espérer être regardé, classé, aspiré par les robots, etc…

Mais dans le second cas, comment se fait-il que les entreprises continuent toujours à recruter de la même manière ? Où est l’innovation ? Comment se fait-il qu’elles ne tirent pas profit du digital ? Pourquoi bon sang continuent-elles à demander un vieux curriculum vitae ?

Grand B : Le recrutement à l’ère du Digital

Si votre candidat brillant, la licorne que vous recherchez, se dit soudain un matin « Et si je changeais de crémerie ? » que croyez-vous qu’il va faire ? Je vous propose de jouer à « Qui veut gagner des licornes ? » et voici les différentes possibilités :

Réponse 1 : Se tourner vers le site de votre grande et belle entreprise.

Or, à la rubrique candidature spontanée ou careers pour les plus internationaux, que va-t-on lui proposer sur votre magnifique site web?

De créer un compte déjà !

Et hop, un énième compte, avec encore un mot de passe dont vos informaticiens auront décidés qu’il leur faut 6 lettres et 4 chiffres ainsi que 3 caractères spéciaux parce que sur internet il y tout plein de vilains hackers…

Tout ceci après renvoi d’un email de confirmation

va lui permettre de se lancer dans la création d’un CV dans votre format, en suivant vos 32 étapes. Et je n’ose pas parler de l’interface « minitel like » de tout ceci…

le-minitel-ancetre-dinternet.jpg

Vous croyez aux licornes…

Réponse 2 : Aller sur des sites spécialisés, donc des banques de CV.

Qui comme leur nom l’indique sont là pour récupérer du CV à foison et le vendre en quantités aux entreprises qui l’achètent au kilo. Alors, bon s’ils ne sont plus à jour ce n’est pas grave… si les infos datent, sont erronées, ou que le candidat s’est reconverti dans l’élevage de chèvres dans le Larzac…

leboncoinemploi

Ces acteurs du recrutement sont maintenant menacés par le bon coin, c’est dire!

Réponse 3 : Faire appel au réseau

En parler aux anciens collègues, à la famille, appeler les amis, pourquoi pas le 50/50, etc…

family_eat_lunch_picnic_child_grandparent_food_parent_outdoors_garden_1.jpg

Cela me semble plus probable, mais un peu lent à l’heure des réseaux sociaux!

Réponse 4 : Linkedin

Hé oui, parce que Linkedin propose à vos licornes de mettre à jour les informations en temps réel, d’être visible et leur pousse même directement les bonnes offres. Et vous pouvez utiliser Linkedin en mode recherche, être actif, sélectionner des profils, contacter les meilleurs, plus vite!

recruiting-linkedin

Je penche plutôt pour cette dernière réponse, non? Et ce n’est pas du placement produit, je vous promets que je ne suis pas rémunéré par Linkedin!

Grand C : Change or die

Je passe sur le fait que de plus en plus de CV prennent de la couleur, se remplissent de logos et de symboles rigolos, sont design et chatoyants, même dans des professions austères et ennuyeuses… alors que pourtant plus personne ne les regarde! Nous sommes à l’heure où la communication est reine!

cv emmanuel macron

J’ai l’exemple d’une startup qui propose gratuitement aux demandeurs d’emploi d’utiliser leur système pour savoir si leur CV a été consulté, quand, par qui, quelles parties, etc… (A la base, cette entreprise, Tilkee, propose une innovation géniale pour l’envoi de propositions commerciales, je vous en parlerai une prochaine fois.)

logo tilkee track predict close deals.png

N’est-ce pas une preuve supplémentaire que les recruteurs perdent la main?

Dans ce domaine, un acteur a tout bouleversé : Linkedin a uberisé le CV depuis bien longtemps. Et vous même, recruteur, vous le savez!

Que fait n’importe quel recruteur lorsqu’il a un CV entre les mains ? Il va vérifier les informations sur Linkedin !!!

Un recruteur va systématiquement vérifier les infos du CV sur Linkedin!

Haha ! Non, mais allô, quoi !

Alors pourquoi bon sang continuer de le demander?

Tous les métiers parlent de digital et de social, où en sont les RH dans le social-recruiting? le digital-hiring?

Cette marche est-elle si haute à monter? Que se passerait-il si le recrutement se faisait « uberiser » l’année prochaine, le mois prochain, la semaine prochaine?

 

 

 

 

 

Un commentaire sur “Un CV? Non mais allô quoi!

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :